Je ne me sent pas bien

    Partagez
    avatar
    Violette

    Féminin Messages : 2

    Je ne me sent pas bien

    Message  Violette le Lun 13 Oct - 0:34

    Je ne me sent pas bien et j'ai du mal à l'assumer. J'essaie tellement depuis longtemps de refouler, je pensais que cette épisode de ma vie était du passé, que j'était arriver à un point dans ma vie ou sans être heureuse vraiment, j'avais réussi à au moins à enterrer cette partie de moi, celle qui est malheureuse, celle qui à mal de vivre, celle qui pleure dans son lit le soir. Le voile qu'on se met chaque jour pour les autres et pour soi, parce que penser qu'on est heureux fait du bien. Je suis tellement triste et j'essaie de trouver le coupable de cette tristesse, et j'en suis incapable, je n'ai pas envie d'être comme cela, je n'ai pas envie d'assumer cette partie la de moi.

    J'ai une boule dans ma poitrine, dans mon coeur, j'ai du mal a respirer tellement je ne veut pas pleurer, je retient des larmes qui coule quand même. Depuis que je suis déménager, j'ai du mal à garder mon voile, je vais à mes cours, je fait mon épicerie, mon lavage tout,je vais travailler, mais je suis tellement au ralentie, tout me semble irréel. Et ma seule réalité c'est quand je suis dans mon lit en larme sans savoir pourquoi. Enfin, je sais, je crois, mais je n'ai pas envie de le savoir. Si je dit des mots sur ce qui ne va pas réellement, ceci devient réel, ceci devient quelque chose que je pense, qui m'est arriver et que je ne veut pas qu'il me soit arriver. Quelque chose que je sais mais que je ne veut pas, quelque chose que je me cache à moi-même.

    Je me sent seule aussi, même quand j'était entouré je me sentait seule, mais d'avoir des amies me permettait de l'oublier un instant, de faire comme si. Les passe-temps sa occupe, sa chasse les idées noires, mais un jours elle reviennent, elle reviennent toujours. Toute la tristesse, le sentiment de solitude, d'abandon, d'incompréhension face à soi même. Je ne me sent pas bien, dans mon âme, dans mon corps, dans ma vie, je n'ai pas confiance en moi, je n'ai pas confiance en personne à vrai dire. J'ai une belle vie, je suis chanceuse, j'ai un chum qui m'aime même s'il est loin, une famille merveilleuse, des amis fantastique. Mais j'ai un vide que je suis incapable de remplir qui me fait sentir égoïste et ingrate.

    Je pensais que déménager comblerait ce vide, commencer une nouvelle vie avec les études et tout le tralala. Qu'en ne voyant plus les personne qui m'avait fait du mal autrefois, qu'en m'éloignant encore plus de mon père en particulier, je me sentirais heureuse, que je serais capable d'avoir enfin confiance en moi. C'est l'image que je donne, je crois, une fille déterminé, confiante, heureuse dans sa vie en général. Mais je ne me sent pas comme sa. Et j'essaie, j'essais mais c'est tellement dure. D'aimer quelqu'un alors qu'on ne s'aime même pas soi-même. Chaque jour je me demande comment il peu être avec moi. Et j'ai tellement peur de l'abandon que j'ai essayer d'abandonner pour ne pas l'être. Et je ne sais pas est-ce que je l'aime encore alors qu'il m'aime tellement? Est-ce que j'ai vraiment envie d'être seule à nouveau sans lui ?

    J'ai peur, je suis effrayé, triste, j'explose... Et je ne sais pas comment me sortir de sa. J'ai essayer, avant... j'ai détester l'expérience des médicaments et de devoir parler à une psychologue moralisatrice, à un policier supposément compréhensif. **** off. Je me suis dit que le meilleur moyen était de m'étourdir, de me changer les idées par tout les moyens, l'amour, les amis, les activités, n'importe quoi. Je n'ai pas envie de mourir, enfin j'y ai déjà penser, mais cette idée me fait encore plus peur que mes idées noires. Je n'ai pas envie de me détruire non plus, même si je me déteste. Avant, j'ai été diagnostiqué pour un trouble anxieux généraliser, une dépression aussi... et maintenant un déficit d'attention. Quand j'ai su que j'avais un TDA sa ma beaucoup aider, à déculpabiliser, à être moins anxieuse par rapport à ma vie,mes crises de paniques ont arrêter, je me disait qu'il fallait que je l'accepte et que je vive avec sans me battre contre. C'est épuisant ce battre. Mais accepter mon TDA et accepter ma tristesse, mon vide ce n'est pas la même chose.
    En même temps j'essaie d'être optimiste, il y a des moment ou l'étourdissement marche, ou je crois je suis vraiment heureuse. j'ai quand même réussie à survivre, à améliorer ma vie...

    Mais chaque année sa revient... surtout l'automne. Les moment de noirceurs, de faiblesse, les crises de larmes, les crises de tout en fait. Ou comme en ce moment je remet tout en question et je me critique sans cesse. Je ne sais pas s'il s'agit d'une dépression, je n'ai pas envie d'aller voir une psychologue, je ne me suis pas senti à l'aise la dernière fois de devoir  sans cesse justifier mon mal-être et me faire juger comme si j'était une pure *****. Mais je sais que sa me fait mal, comme un couteau dans mon coeur, comme si tout en moi voudrait bruler, exploser. Sa me fait mal et je suis incapable d'exprimer à quel point. Je n'ai pas envie d'être toujours comme sa. Je me sent comme prise au piège dans mes sentiments.  

    J'ai encore ma boule, après avoir écrit tout cela, mais je me sent quand même un peu plus légère, juste de mettre des mots en pleurant peut aider parfois. J'imagine que ces un peu le but de ce genre de forum. Désoler de mon discours incohérent. Je suis Violette, étudiante à l'université qui cherche encore à 20 ans qui elle est vraiment. Mon père est un ******* alcoolique qui m'a abandonné et sur qui je rejette l'origine de tout mes problèmes. Ce qui est facile étant donné que je ne lui parle plus et que je cherche un coupable Very Happy . J'ai été pas mal intimider aussi durant mon enfance, ce qui a provoquer un manque énorme de confiance en moi et envers les autres.

    J'ai aussi eu une adolescence compliqué, je me cherchais beaucoup, ce que je fais encore, je me mettais aussi beaucoup de pression pour ne pas être comme mes parents. J'était assez naïve avant et vers 15-16 ans j'ai véritablement plongé. Je pense que sa été l'année la plus terrible, la plus noir. J'ai perdu environ 40 livres, je pensais beaucoup au suicide à cette époque, je me détruisait et je m'en foutait complètement. J'était dans mon monde de noirceur...J'était suivie par deux travailleurs sociaux, une psychologue et un médecin. Je me suis fait donner des pilules et sa ma fait suer. Au début je pensais vraiment que sa allait m'aider, finalement tout ce que sa l'a fait c'est geler ma créativité, mes humeurs... Je me suis dit que j'aimais mieux être triste et créative que de me sentir comme un zombie...Et puis, je croyais en la thérapie, mais la psychologue me faisait tellement sentir encore plus comme une sous-***** que je n'ai pas vraiment embarquer...Alors quand je suis rentrer au cégep je suis dit que j'allais oublier cette étape de ma vie et que j'allais faire semblant d'être heureuse pour ne pas qu'on me fasse chier et qu'à force je le serais peut-être. Et depuis je refoule et je refoule continuellement mes sentiments. Et parfois, comme ce soir, ma tristesse est tellement forte qu'elle en devient insupportable comme avant... Je sais que je devrais aller voir quelqu'un, aller en parler, mais sa me fait peur, je n'ai pas envie de voir un psychologue et que finalement sa ne m'apporte que du mal. Je panique, je n'est pas envie de retourner dans mon enfer...
    avatar
    Laurent
    Admin

    Masculin Messages : 74
    Localisation : Montréal, Qc

    Re: Je ne me sent pas bien

    Message  Laurent le Lun 13 Oct - 9:42

    Bonjour Violette et bienvenue,

    Je suis désolé que tu sois tellement triste et seule. C'est plate que ton expérience de psychothérapie ne se soit pas bien passée. Mais ce n'est pas parce qu'une personne a un doc en psycho qu'elle est compétente. Parfois aussi ça peut être une question d'incompatibilité. Il ne faut pas avoir peur de «magasiner» pour le bon psy. Ça peut prendre plusieurs essais-erreurs, tout comme avec les médicaments. Je sais que ce n'est pas ce que tu as envie d'entendre, mais pour dealer avec des blessures de l'enfance profondes (père alcoolique, etc) il n'y a qu'un professionnel qui peut nous aider. C'est comme si on a une tumeur au cerveau: on ne s'opère pas soi-même, on va voir un chirurgien. Quand on trouve le bon on le sent rapidement.
    Tiens-nous au courant, on est là pour écouter.
    avatar
    Violette

    Féminin Messages : 2

    Re: Je ne me sent pas bien

    Message  Violette le Lun 13 Oct - 10:23

    Merci Laurent, ce n'est pas ce que j'ai envie d'entendre en effet, mais c'est ce que je crois que je dois entendre pour m'aider. Je ne sais juste pas si je vais être capable d'avoir le courage de m'aider moi-même en allant consulter. Tout me semble insurmontable en ce moment.

    Re: Je ne me sent pas bien

    Message  Fineraziel le Mer 15 Oct - 20:35

    Je te comprends. Moi aussi, je n'ai pas été épatée par les psy et TS que j'ai rencontrés. :/ Par contre, j'ai beaucoup cheminée toute seule, en faisant des lectures... Va voir à la librairie dans la section "psychologie" ou "croissance personnelle" et paye-toi ce cadeau! Smile Après, c'est comme les psy... Ya des livres meilleurs que d'autres... ou qui conviennent à différents types de lecteurs! Wink

    Contenu sponsorisé

    Re: Je ne me sent pas bien

    Message  Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Mer 18 Oct - 9:05